2021-05-17

Jet It change la donne de l’aviation privée

Voir le lien original de The Small Business Journal

par Emily Grigely


Lorsqu’il s’agit de prendre un vol privé, surtout s’il s’agit d’un vol d’affaires, la plupart des gens veulent se rendre du point A au point B confortablement, rapidement et en toute sécurité. C’est exactement ce à quoi Jet It aspire. Jet It présente un tout nouveau modèle d’affaires, unique dans le secteur de l’aviation privée. Pour savoir comment Jet It fait de grands progrès aux États-Unis et dans le monde, la correspondante de SBJ, Emily Grigely, s’est entretenue avec le PDG de Jet It. Découvrez comment la conversation s’est déroulée ci-dessous.


Emily Grigely : Racontez-moi un peu comment Jet It a vu le jour.

Glenn Gonzales : Mon cofondateur Vishal Hiremath et moi-même travaillions à Honda Aircraft Company avant de lancer Jet It et JetClub, mais nous sommes collectivement présents dans le monde de l’aviation depuis plus de 40 ans, environ 22 pour moi et 20 pour Vishal. Lors de nos conversations avec les clients de Honda, nos clients potentiels exprimaient souvent leur amour pour le HondaJet, mais ils ne voulaient pas avoir à payer pour l’avion entier. Nous avons donc reconnu qu’il y avait une lacune dans le marché qui était complètement mal desservi, et nous avons commencé à travailler pour construire un modèle d’affaires qui était intelligemment efficace en termes de temps et de coûts avec un niveau élevé de contact. Nous avons atterri sur Jet It et JetClub, notre entreprise sœur en dehors des États-Unis.

Jet It était la première, mais nous avons commencé avec l’intention de nous étendre à l’international. Au cours des deux dernières années, alors que nous lancions Jet It ici aux États-Unis, Vishal a discrètement développé nos efforts en dehors des États-Unis. En fait, notre premier avion JetClub est en route pour l’Europe aujourd’hui. Nous avons également créé JetClub en Inde et à Singapour. Les ventes pour Jet It Canada établi au Québec sont en cours et nous espérons avoir notre premier avion canadien en fonction d’ici l’été. Notre vision initiale d’avoir des opérations Jet It et JetClub partout sur tous les continents du monde, et de fournir le même niveau de service et d’expérience à nos clients et passagers dans le monde entier est en cours.

Emily Grigely : Comment pouvez-vous rendre cela si abordable pour le commun des mortels?

Glenn Gonzales : Le modèle d’affaires de Jet It comporte un certain nombre d’éléments. Le premier concerne le fait que le marché a réclamé à cor et à cri un moyen de voyager en aviation privée qui donne plus d’autonomie, plus d’efficacité, mais qui reste raffiné, pratique et rentable. À 1 600 dollars de l’heure, le modèle Jet It est inégalé. Le deuxième élément est le HondaJet. Le HondaJet est rapide, silencieux, remarquablement spacieux, et vous pouvez transporter une tonne de bagages. Vous bénéficiez de toutes les commodités comme une cabine confortable, silencieuse, bien aménagée et élégante, que le marché recherche, pour un coût facilement justifiable. La dernière pièce est le modèle d’affaires basé sur les jours de Jet It. Le modèle d’affaires de Jet It vous permet d’être propriétaire de l’avion et d’avoir un service de vol privé à votre disposition. La sécurité est l’attente de base, mais pour Jet It, le service est également primordial et notre service de conciergerie sans frais supplémentaires permet à nos clients d’en profiter comme ils le veulent. Ces trois éléments, ainsi que notre service, créent une relation très symbiotique qui constitue Jet It et JetClub. Le résultat final est une expérience incroyable pour nos passagers. C’est une chose d’avoir des transports sûrs, mais un haut niveau d’expérience qui rend les gens heureux permettra à notre entreprise de continuer à se développer.

Emily Grigely : C’est incroyable. Dans ce contexte, je ne peux m’empêcher d’évoquer l’année 2020 et la COVID-19. Comment l’année écoulée vous a-t-elle amené aux succès que vous connaissez aujourd’hui?

Glenn Gonzales : L’année 2020 a été un défi pour toutes les entreprises. Heureusement, dans l’aviation privée, l’environnement de la COVID a créé une opportunité pour l’industrie de se développer. Les gens ont cherché des moyens alternatifs de voyager afin de pouvoir assurer la sécurité de leur famille et de leurs partenaires commerciaux, tout en continuant à développer leurs activités. Ce que la pandémie a fait pour Jet It, c’est augmenter le niveau de sensibilisation. 2019 a été notre première année civile complète et, à l’aube de 2020, nous étions confiants en notre capacité à susciter davantage de points de référence en matière d’expérience et d’introductions supplémentaires de marchés pour alimenter notre croissance. Toutefois, avec la pandémie, la nécessité de réduire les risques de transmission a été le catalyseur d’une sensibilisation accrue des clients au marché de l’aviation privée et de la découverte d’entreprises comme la nôtre. Donc, ce fut une grande année pour Jet It. Notre flotte est passée de quatre à dix avions et nous prévoyons de la doubler cette année, car davantage de personnes ont été sensibilisées et ont eu l’occasion de découvrir ce que nous faisons.

Emily Grigely : Quel a été votre plus grand défi au cours des 18 derniers mois?

Glenn Gonzales : Lorsque la pandémie a commencé, notre plus grand défi a été d’adapter notre communication ainsi que la méthode et la fréquence de nettoyage de nos avions. Voyager en sécurité a pris un nouveau sens. En général, la sécurité était une discussion sur la qualité et l’expérience de nos pilotes ou sur la redondance et les caractéristiques de sécurité du HondaJet, mais nous avons dû adapter notre façon de communiquer avec nos clients pour inclure également la santé de nos pilotes, le port du masque à tout moment pendant le service, les discussions au sein de l’entreprise sur les tests et la responsabilité en dehors du lieu de travail. Nous avons intensifié notre discussion autour de notre pratique normale de nettoyage des jets avant et après chaque vol. Nous voulions que nos propriétaires sachent que nous faisons tout ce qui est possible pour assurer leur sécurité. À Jet It, nos deux premières priorités sont simples. Numéro un, travailler en toute sécurité. Numéro deux, garder les gens heureux. L’augmentation de notre communication autour de l’environnement de la COVID était la partie la plus importante couverte par les deux priorités.

Emily Grigely : Vous êtes allé à la Air Force Academy, vous êtes passé par la rigueur, vous avez servi notre pays. Merci beaucoup pour votre service. Comment votre passé militaire a-t-il contribué à votre succès commercial?

Glenn Gonzales : J’ai eu beaucoup de chance. J’ai défendu le pays et j’ai eu l’occasion de me déployer pour défendre les États-Unis. J’ai piloté des chasseurs, j’ai fait des choses étonnantes, des tirs de missiles depuis des avions, du ravitaillement en vol, et bien plus encore. C’est une grande expérience. J’ai tiré tellement de leçons différentes de mon expérience et de ma formation en aviation. Je pense que les principales leçons que j’en ai tirées sont la planification d’une stratégie et la prise en compte des menaces connues, des menaces inconnues et des inconnus tout court. Vous devez prévoir des contingences pour chaque situation. En grande partie, Vishal et moi étions prêts pour notre expansion et notre croissance continues parce que nous avions prévu l’inconnu. Inconnu qui, dans ce cas, était la COVID-19. Grâce à la planification d’événements inattendus, les changements apportés à notre activité ont été minimes. En plus de la stratégie, l’armée m’a appris la discipline et la prise de décision rapide, mais précise. Lorsque vous pilotez un avion hyper performant au-dessus de la vitesse du son tout en gérant d’autres avions en évaluant des critères d’armement, et qu’un ennemi qui veut survivre surgit et que vous êtes dans son chemin, il y a peu ou pas de temps pour prendre des décisions. Vous devez être prêt à l’avance avec votre planification et votre stratégie. Mais lorsque vous vous retrouvez dans une boule de feu d’amis et d’ennemis, lorsque le brouillard et les frictions de la guerre s’installent, votre besoin de décisions judicieuses est astronomiquement plus grand et rester fidèle et discipliné à votre plan, à votre stratégie, tout en faisant des ajustements en fonction des innombrables informations reçues est la seule façon de réagir de manière appropriée. L’armée a donc été une grande expérience, et j’en suis éternellement reconnaissant. Partager ces leçons apprises avec notre équipe et diriger avec une perspective unique, mon expérience, a été extrêmement utile.

Emily Grigely : Où est située votre entreprise?

Glenn Gonzales : Le siège de notre entreprise est situé à Greensboro, en Caroline du Nord. Nous avons bien sûr Jet It Canada qui est basée au Québec, Canada.JetClub, dirigée par mon cofondateur Vishal, est établie à Malte, Delhi et Singapour. Conformément à notre plan initial, nous nous développons et nous nous étendons dans plusieurs pays et continents. Cela offre à nos propriétaires encore plus de valeur puisqu’ils peuvent profiter d’une expérience cohérente partout dans le monde avec Jet It et JetClub.

Emily Grigely : Qui vous a inspiré pour faire ce que vous faites aujourd’hui?

Glenn Gonzales : Il y en a eu tellement. Je crois fermement que chaque personne avec laquelle nous interagissons directement ou indirectement est un mentor. Même en marchant dans la rue, il y a quelque chose que vous pouvez apprendre de ceux qui vous entourent. Le plus évident serait l’aviateur de Tuskegee, mais ce ne sont que quelques-uns des nombreux professionnels militaires et aviateurs qui ont ouvert la voie et inspiré mon parcours. Il y a d’autres hommes et femmes de toutes origines et expériences différentes qui ont contribué à Jet It. J’ai vendu mon tout premier HondaJet à un entrepreneur japonais qui a réussi à se faire une place dans la première section de la Bourse de Tokyo. Il a été un mentor et un ami extraordinaire, et je suis très reconnaissant envers les nombreuses personnes qui, comme lui, ont investi leur temps et leur énergie pour moi, notre équipe et ce que Jet It est devenu.

Emily Grigely : Quel type de conseil donneriez-vous aux propriétaires de petites entreprises en période de difficultés, mais aussi en période de succès?

Glenn Gonzales : C’est une question très difficile, Emily. Il y a tant de choses à faire, mais je dirais que dans les moments difficiles, vous devez compter sur les personnes à qui vous avez demandé de vous accompagner dans votre parcours. Vous leur avez demandé de travailler à vos côtés pour une raison précise : vous avez besoin de leur expertise. Mon cofondateur et moi-même en sommes un bon exemple. Nous sommes le yin et le yang. Il est merveilleusement pragmatique et je suis très rêveur. Parfois, j’ai la tête dans les nuages et il me ramène sur terre avec les défis de notre réalité. Donc on s’équilibre mutuellement. En tant qu’entrepreneur, lorsque vous êtes confronté à ces environnements et situations difficiles, je pense qu’il est essentiel que vous compreniez qui vous êtes et l’ampleur de vos forces et faiblesses. Ce n’est qu’alors que vous pourrez évaluer correctement un problème et y répondre de manière appropriée en vous appuyant sur les forces et les faiblesses de votre équipe.

Emily Grigely : Quelle est la chose que vous voulez que les gens comprennent à propos de Jet It?

Glenn Gonzales : La principale chose que les gens doivent comprendre à propos de Jet It, c’est que pour seulement 1 600 dollars de l’heure, vous disposez d’un jet privé et de votre propre service de vol privé, prêts à vous emmener du point A au point B selon votre désir. Ce niveau d’expérience à ce prix est inégalé dans le monde de l’aviation privée. Nous pensons que nous sommes l’évolution naturelle du transport privé ou du transport en général. Les gens veulent et ont besoin de plus d’autonomie, ils ont besoin de plus d’efficacité pour vivre pleinement leur vie, et pour les voyages, l’opulence exquise n’est pas toujours une exigence. Nous aimerions tous avoir le plus beau et le meilleur jet Gulfstream ou Falcon. Mais si vous avez juste besoin de sortir pour rencontrer un client ou un fournisseur, puis de rentrer chez vous et que vous voulez le faire dans un espace confortable, sûr, tranquille, serein et à un prix justifié, Jet It est la solution. Ce qui nous permet d’être à la pointe d’un changement de paradigme dans la façon dont les gens voyagent.

Emily Grigely : Vous avez mentionné dans un article précédent que vous stockez à 43 000 pieds dans les airs. Est-ce un avantage?

Glenn Gonzales : Être à 43 000 pieds d’altitude est incroyablement beau. C’est beaucoup plus efficace, car les compagnies aériennes volent généralement dans les trente mille pieds, ce qui permet d’obtenir une grande vitesse. Cependant, lorsque vous vous trouvez derrière ou en ligne avec un certain nombre d’autres avions, vous devez suivre le même itinéraire, car cela aide le contrôle du trafic aérien à gérer le trafic se dirigeant vers le même endroit. À 43 000 pieds, on est au-dessus de ce trafic. Il est donc possible d’obtenir des itinéraires plus directs et de gagner du temps parce que l’on supprime un grand nombre de coudes et de virages que l’on élimine avec les itinéraires directs. De plus, à 43 000 pieds, vous êtes au-dessus des nuages, de la météo et des turbulences. En général, même les plus grosses tempêtes atteignent leur sommet à environ 40 000 pieds. Ainsi, la possibilité de se trouver dans un espace confortable et silencieux à 43 000 pieds d’altitude réduit la durée du voyage, améliore l’expérience et est meilleure pour l’environnement, car vous consommez moins de carburant. Pour les passagers, cela signifie arriver à destination détendus, confortables et prêts à faire des affaires ou à passer un bon moment.

Emily Grigely : Si je peux me permettre Glenn, lorsque ce voyage avec Jet It a commencé il y a un an et demi, deux ans, vous êtes devenu l’une des rares entreprises sélectionnées pour les études de cas de Harvard Business. Où que vous alliez, tout le monde connaît la Harvard Business School. Pouvez-vous nous parler de ce processus et de ce que cela signifie pour Jet It?

Glenn Gonzales : L’opportunité de voir notre entreprise présentée comme une étude de cas de la Harvard Business School a été tout simplement surréaliste. Nous sommes vraiment honorés par le professeur titulaire de Harvard, M. Gary Pisano, qui est mondialement reconnu pour son évaluation de la façon dont les entreprises deviennent des perturbateurs, et qui reconnaît et se réjouit des subtiles complexités du modèle commercial de Jet It. Il s’extasie de l’avoir enseigné personnellement, mais ce fut également enseigné dans le monde entier.J’ai personnellement participé à plusieurs discussions de programmes d’études supérieures et de premier cycle. En ce qui concerne la participation, je crois que ce que les gens apprécient dans le modèle Jet It, c’est qu’au lieu des économies de partage, nous nous concentrons sur une économie symbiotique dans laquelle un produit qui fait un bond technologique est fusionné avec un modèle d’affaires innovant, et un marché qui est prêt pour cela. La combinaison de chacun de ces éléments nous a permis de faire passer Jet It au niveau supérieur et, outre notre croissance rentable, l’étude de cas de HBS est la plus haute forme de validité que nous puissions demander.

Emily Grigely : Avez-vous l’intention de prendre la parole dans un avenir proche au sujet de ces études de cas?

Glenn Gonzales : Oui, mais elle peut être virtuelle. Nous allons présenter le cas Jet It aux étudiants du MBA de HBS le 11 avril. Si nous pouvons le faire en personne, nous le ferons, mais pour l’instant, c’est prévu en ligne. C’est une histoire formidable et nous sommes ravis de partager ce que nous faisons à Jet It et JetClub. Peut-être y aura-t-il une grande étude de cas sur notre croissance sauvage et l’avènement d’économies symbiotiques supplantant les économies de partage.